Notes susurrées dans une mélodie

23 enero, 2009 at 1:15 (Le coeur parle dans la nuit)

 
 
 
Un poème enfermé dans un autre poème
en laissant les coeurs embrasés dans quelques mots
à travers les feuilles tombées et dans la lune plus belle
d’une histoire d’amour traversée par le brouillard.
 
Des baisers, accrochés, là, en haut d’une nuit noire
d’où une mélodie sonne dans le temps
en échappant de nos mains mille sentiments
dans un baiser eternel qui atteindra les étoiles.
 
L’eau encore, mais elle ne mouille pas nos âmes,
dans mille éclats de couleurs et mille baisers écrasés,
nous percevons l’air salin de la mer qui nous trempe,
en jouant avec les vagues et avec les coquillages gris
 
En gardant dans chacune tout l’éclat de nos yeux,
dans cette histoire incomplète formée dans le brouillard
quand la dernière feuille d’automne qui résiste est tombée
en touchant les premiers pétales ouverts d’autrefois.
 
Mélodie d’automne dans nos coeurs enfermés, dans les vers,
qui ouvre mille passages au delà du lointain
en gardant entre mille clés, tous les secrets et tous les souvenirs
où il commence l’oubli, en jouant des notes toutes craquelées.
 
Neus ©
Glitter Graphics
 
    

Permalink 3 comentarios